Menu

Me contacter

+32 (0)2 538 59 89

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

Demandez à être rappelé

Rue de la Victoire 124
1060 - BRUXELLES

> Accéder au cabinet

Avocat protection mineur à Bruxelles

La jeunesse est l’avenir de notre société. Les jeunes feront la société de demain.

C’est une des raisons qui justifient qu’on la préserve et les protège.

Des mesures peuvent donc être prises pour protéger les enfants dont la santé, la sécurité ou la moralité sont en danger.

Les parents peuvent se rendre compte du danger de leur enfant mais d’autres personnes également : la gardienne de la crèche, l’institutrice maternelle, le professeur de religion, l’éducateur physique, le directeur de l’école, un voisin, un proche… Tout citoyen peut venir en aide aux jeunes en danger.

Pour savoir comment agir pour protéger vos enfants ou ceux des autres, voyez la rubrique « mineurs en danger ».

Les jeunes peuvent aussi créer des problèmes à leur famille, à leurs proches voire à la société tout entière, lorsqu’ils commettent des faits qualifiés « infraction », c’est-à-dire, lorsqu’ils se comportent en véritable délinquant.

Dans ces cas-là, c'est très souvent au juge de la jeunesse qu'il convient d'intervenir en prenant des mesures tant à l'égard du jeune délinquant que de ses parents et en accordant des réparations aux éventuelles victimes.

Pour plus d'informations, voyez les rubriques « délinquance juvénile » et « dommages et intérêts ».

Votre enfant en danger, votre jeune délinquant a-t-il le droit à être défendu par l'avocat de son choix ? Combien cela coute ? Cela peut-il être gratuit ?

Le mineur en danger ou le jeune délinquant a d’office droit à l’assistance gratuite d’un avocat commis d’office par le Bureau d’Aide Juridique ou choisi par lui. Dès qu’un dossier s’ouvre auprès du Service d’Aide à la Jeunesse de Bruxelles ou devant le Tribunal francophone de la jeunesse de Bruxelles, une demande de commission d’office est envoyée au Barreau de Bruxelles qui transmet la demande au chef de la section « Protection de la jeunesse » du Bureau d’Aide Juridique de Bruxelles. Un avocat formé au droit de la protection de la jeunesse est alors désigné sans être choisi par les parents ni par le jeune en question pour assister ce dernier et porter sa parole dans le cadre de la procédure en cours.

Si le jeune ne s’entend pas avec son avocat, s’il a le sentiment de ne pas être écouté par son défenseur commis d’office, il a le droit de choisir librement sans influence l’avocat de son choix. L’important pour le jeune est d’être entendu, écouté, compris et soutenu par l’avocat qui se doit d’être son porte-parole propre.

Si tel est votre cas, n’hésitez pas à contacter l’avocat Xavier VAN DER SMISSEN. Il lui arrive très souvent de défendre gratuitement les jeunes à problème devant le Tribunal de la jeunesse. Il travaille en équipe avec plusieurs collaborateurs et trouvera un avocat disponible pour se charger convenablement de la défense du jeune qui le sollicite. Alors n’hésitez pas à le contacter.

Lorsque les parents ne sont plus d’accord entre eux sur une question relative à leur enfant et que le dialogue a été interrompu, il est également possible pour l’un d’entre eux de solliciter l’aide du juge pour trancher le conflit au civil. Pour des renseignements relatifs à la procédure civile, à vos droits et obligations de parent à l’égard de votre enfant, consulter la page relative aux « Enfants » de l’avocat COCHARD (https://www.avocat-cochard.be/enfants.php).

Contactez-nous

Consultez également